LEGOLAND Benelux

LEGOLAND Benelux : Ouverture en 2027

Découvrez dans notre article les premières infos au sujet du futur projet LEGOLAND en Belgique !

Cela faisait quelques années que la rumeur courait, c’est devenu un peu plus concret depuis le 30 Août 2022 : un parc LEGOLAND devrait bel et bien être construit sur l’emplacement de l’ancien site industriel de Carterpillar, à Charleroi en Belgique. Un investissement de 370 à 400 millions d’euros pour le quatorzième parc LEGOLAND au monde et le quatrième en Europe qui pourrait bien ouvrir à l’horizon 2027 !

Image : Asymétrie (visuel illustratif ne rendant en rien compte du futur projet)

Le 2 Septembre 2016, une annonce faisait trembler la Belgique : la direction américaine de l’entreprise Caterpillar, présente sur le site de Gosselies (Charleroi) depuis 1965, avait en effet pris la décision de fermer purement et simplement sa gigantesque usine. Ce fut une réelle catastrophe sociale, des milliers d’emplois ayant été, de ce fait, perdus. S’ensuivit alors de longs mois de négociations jusqu’à la cession du site à la Région wallonne. Enfin, le projet d’y construire un parc d’attractions LEGOLAND se fit rapidement entendre, entre autres grands noms cités, comme Amazon, Apple ou encore Tesla…

Après des années de rumeurs et d’incertitudes, le site est donc promis à une véritable renaissance et le projet du parc d’attractions LEGOLAND s’est concrétisé avec la signature d’un protocole d’accord non contraignant (ce qui signifie qu’il n’y a pas encore d’accord final, celui-ci, qui devrait être conclu à la fin de l’année 2022, dépendant notamment de l’évolution des coûts dans les prochains mois) le mardi 30 Août 2022 par le groupe Merlin Entertainments (second groupe de loisirs au monde derrière Disney Parks et propriétaire des LEGOLAND), la Région wallonne et l’État fédéral belge. L’investissement est estimé entre 370 et 400 millions d’euros, ce qui représente le deuxième plus gros investissement de ces dix dernières années en Wallonie après l’installation de Google à Mons. Ce montant devrait être réparti entre les différents partenaires, Merlin Entertainments (à hauteur de 100 millions d’euros), la Sogepa (bras financier de la Région wallonne, à hauteur de 100 millions également), la Société fédérale de participations et d’investissement (ou SFPI, bras financier de l’État fédéral), la Soresic (Société de reconversion des sites industriels de Charleroi) et les partenaires bancaires (à hauteur de 75 à 100 millions d’euros).

Image : Asymétrie (visuel illustratif ne rendant en rien compte du futur projet)

Le site sera acquis par une co-entreprise composée de Merlin Entertainments, de la Sogepa et de la SFPI. Le nouveau parc et ses infrastructures s’étaleront dès son ouverture sur une surface de pas moins de 70 ha et une réserve foncière de 20 ha sera réservée à d’éventuelles futures extensions. La Soresic, actuelle propriétaire du terrain, sera chargée de transformer les lieux (de 2023 à 2025) afin de laisser la place libre à la construction du parc, laquelle construction sera à la charge de Merlin Entertainments qui s’est engagé à mettre en avant la mobilisation de prestataires belges, la verdurisation du site, l’emploi de matériaux durable et la production d’énergie verte.

Au-delà de la bonne nouvelle pour les fans de parcs d’attractions et de briques danoises, c’est plus de 1.000 emplois (dont 800 directs et la plupart offrant des possibilités d’emploi à des profils infraqualifiés) qui seront proposés dès le premier jour d’exploitation du parc. Sans parler du renforcement du tourisme en Europe continentale et en Wallonie. En effet, si les clients visés proviendront essentiellement de Wallonie, du Benelux et du nord de la France, le projet attirera sans aucun doute des visiteurs plus éloignés qui séjourneront donc quelque temps en Belgique. Notez à ce propos que des lieux d’hébergement sur le site même ont déjà été évoqués.

La situation géographique du site de Gosselies est de fait particulièrement stratégique puisque le futur parc qui y sera construit se trouvera au centre d’une zone densément peuplée, à proximité d’autoroutes, de gares et de l’aéroport de Charleroi. Ce n’est ainsi pas moins de 21 millions de visiteurs potentiels qui seront localisés à moins de deux heures du futur LEGOLAND. Au vu de ces données statistiques, l’objectif d’attirer entre 1,5 et 2 millions de visiteurs par an a été fixé.

Ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance d’assister à la construction ex-nihilo d’un parc d’une telle franchise ! Nous nous réjouissons donc de pouvoir suivre ce projet dans les prochaines années et nous ne manquerons évidemment pas de mettre cet article à jour. En attendant de pouvoir visiter le LEGOLAND belge, vous pouvez retrouver l’univers de la petite brique danoise en Europe à Billund (Danemark), Günzburg (Allemagne) et Windsor (Angleterre), mais aussi sous la forme d’un parc aquatique à Gardaland (Italie).